La tête dans le guidon, occupé/e à survivre dans un milieu concurrentiel, on n’a parfois pas le temps de penser à la rentabilité de son entreprise, alors que c’est elle finalement qui assure sa pérennité, sa solvabilité, la confiance que les actionnaires ou associés peuvent avoir en elle.

Alors voici sept conseils pour vous aider !

Petite définition… simple !

Un petit rappel du cours de compta : le ROE (Return On Equity en anglais) est le calcul simple qui vous permettra de déterminer la rentabilité financière de la boîte.

Autrement dit, voilà sur quoi nous devons “jouer”:

ROE = Résultat net/Capitaux propres = (Résultat/Actif) x (Passif/Capitaux propres)

Alors maintenant, attaquons-nous à augmenter les numérateurs et diminuer la progression des dénominateurs de ces égalités avant d’aborder d’autres conseils, un peu moins “mathématiques”, mais fruits de notre expérience en la matière :-).

Conseil n°1: limitez les capitaux propres

limitez les capitaux propres

limitez les capitaux propres

Si vous souhaitez améliorer à court terme la rentabilité, eh bien il faut renoncer momentanément à injecter des capitaux frais pour financer la croissance. Laissez donc les actionnaires tranquilles, n’allez plus négocier un prêt à votre banque et tentez de faire preuve de créativité pour essayer de produire aussi bien, avec ce que vous avez déjà.

Il faut faire des économies “utiles” et si possible ne compter que sur votre trésorerie. Et n’oubliez pas que c’est tout de même la finalité de votre entreprise : elle doit pouvoir se développer sur “ses propres forces” sans faire appel, sans arrêt, à l’argent de ses associés. Dur, dur… mais possible !

Conseil n°2: freinez la croissance des actifs

Les actifs sont en comptabilité ce que l’on appelle les “immobilisations” que vous retrouvez catégorisées en classe 2. Autrement dit, ce sont tous les appareils et machines qui vous permettent, au sens économique, de “produire pour vendre” et de réaliser un profit, un “résultat net” à la fin de l’année fiscale.

On le voit bien dans la définition du ROE : on ne peut pas “baisser” les actifs à moins de vendre des immobilisations, ce qui peut vous amener à freiner, voire stopper la production, ce qui est évidemment inacceptable.

Il faut donc continuer à produire avec ce que vous avez et ne pas envisager d’investissement à long terme. Donc : faites plus de maintenance, améliorez les procédures en demandant conseil à vos collaborateurs qui ont certainement des idées en la matière ! Écoutez-les et prenez votre décision.

Conseil n°3: boostez le résultat net !

Augmentez le résultat net

Augmentez le résultat net

Eh oui, c’est évident et plus facile à dire qu’à faire, nous sommes d’accord. Cependant posez-vous quelques questions :

  • Comment vendre plus en poussant la capacité de production sans investir ?
  • Comment améliorer la marge ? En livrant un peu plus à ce client ? En trouvant d’autres clients ? En faisant une version “light” du produit ou du service ?

Il faudra faire un effort clair sur le commercial – pas forcément le marketing – et aller à la chasse aux idées sur le net, voir ce qui se fait dans d’autres pays ou d’autres marchés complètement différents, mais à la problématique similaire (benchmarking).

Conseil n°4: stabilisez le niveau du passif

Si l’on étudie nos définitions, on pourrait conclure qu’augmenter le passif permettrait d’augmenter la rentabilité financière. C’est le cas comptablement, cependant nous ne vous conseillerons pas d’augmenter les dettes ni les réserves, encore moins le capital comme nous l’avons vu pour le conseil n°1.

Non, vous devez penser à long terme et un peu “d’austérité”

Voilà pour l’analyse des chiffres. Ils sont importants et vous permettront de réfléchir à la structure de votre entreprise. C’est un exercice nécessaire.

Regardons maintenant 3 conseils managériaux qui ont aussi le même but.

Conseil n°5: partez à la conquête de niches

Différenciez vous de la concurrence

Différenciez vous de la concurrence

La stratégie de différenciation, c’est-à-dire se démarquer de la concurrence en créant un produit ou un service unique, “exclusif”, peut-être utile pour vous.

Il y a certainement des clients “V.I.P.” qui seraient prêts à payer plus cher pour une version améliorée, personnalisée de vos produits/services. Comprenez bien : pas forcément quelque chose de nettement mieux “techniquement” parlant, mais qui soit vraiment conforme à leurs désirs. En un mot : DIFFÉRENT.

Regardez par exemple ce que les constructeurs de voitures proposent comme “personnalisations” alors que c’est un produit cher. Eh bien, ces options qui ne leurs reviennent pas forcément plus cher en terme de coûts de production, mais en “coûts d’organisation” se vendent plutôt bien ! Inspirant, non ?

Donc, voyez comment différencier vos produits ou services pour vous “faire trouver” par les clients qui aiment être différents des autres et sont prêts à payer pour cela !

Conseil n°6: écoutez vos collaborateurs et vos clients

Ecoutez vos collaborateurs et vos clients

Ecoutez vos collaborateurs et vos clients

Nous en avons parlé un peu au conseil n°2, mais nous pensons que cela doit devenir une “constante” dans votre boîte si ce n’est pas déjà le cas : laissez les idées de vos collaborateurs s’exprimer, laissez-les vous “critiquer” (constructivement) pour trouver la “pépite”. C’est-à-dire ??

La pépite, c’est cette idée géniale qui était sous votre nez ou dans la tête de vos collaborateurs et que vous ne voyiez ou n’entendiez pas ! Dites-vous bien que le jeu en vaut la chandelle : sur les 10 ou 20 idées “mauvaises” que l’on vous exposera, il suffit d’une seule qui soit géniale pour changer durablement les choses.

Et pour cela, il faut créer le climat favorable pour que les idées de vos collaborateurs s’expriment.

Dans le même ordre d’idées, écoutez vos clients, permettez-leur de s’exprimer en facilitant l’expression de leur opinion sans les agresser. Il y a plusieurs moyens : les petits boutons de satisfaction lorsqu’ils sortent de vos locaux, les “boîtes à suggestion”, les questionnaires, etc.

Conseil n°7: “sortez du placard” et montrez votre expertise !

Montrez votre expertise

Montrez votre expertise

Ce dernier conseil est peut-être le moins évident, c’est pour cela qu’il est à la fin de la liste 😉

La rentabilité financière, c’est quelque chose qui se gagne avec le travail, les idées innovantes, mais aussi avec le temps. Il est bien plus facile de briser la confiance de vos clients que de la bâtir, avec conséquence et persistance, avec… le temps.

Vous détenez un savoir-faire, une expérience qui font ce que vous êtes, votre marque aujourd’hui. Eh bien descendez un peu de votre piédestal et expliquez comment vous faites.

Écrivez des articles, publiez des photos, des vidéos, exposez votre travail sur Facebook. Montrez l’expert/e que vous êtes devenu/e. L’utilité et la transparence confèrent de la confiance, à tous les coups : de prospects potentiels, les gens prendront confiance en vous, vos produits et services et se “convertiront” en clients.

Sortez du placard, vous n’en améliorerez que plus votre rentabilité financière à long terme !

Notez cet article de 1 à 5 étoiles

[Total : 3    Moyenne : 5/5]
Donec sit venenatis, at eget justo massa Aenean Praesent